Les lunettes ? Mon choix ....

Depuis le début du blog, c'est l'une des questions qui revient le plus souvent: mes lunettes.

La référence de mes lunettes, ma correction, mon trouble de la vision, depuis quand, comment, pourquoi des lunettes & pas des lentilles ...

Bref, pas mal de questions que j'ai décidé de mettre dans une catégorie "lunettes". Faut dire ce qui est pendant toute mon enfance & adolescence, les lunettes c'était la plaie. Je pense que tous ceux qui ont eu des lunettes, ne sont pas passé à côté des fameux "4 yeux" / "binoclarde" / "intello" / "geek" / "serpent à lunettes" ....

C'est simple pendant des années, j'ai uniquement porté mes lunettes lorsque j'étais obligé (devant les profs ou mes parents) alors que je devais les porter H24, c'est simple j'avais juste envie de jeter mes lunettes le plus loin possible. 
Mes parents avaient beau m'acheter des lunettes de marques, les dernières tendances, ma seule préoccupation était de voir souvent mon ophtalmologiste en espérant avoir le graal : une vue stabilisée pour pouvoir enfin porter des lentilles.
Le graal est venu à mes 22 ans mais le déclic bien avant !

Après 17 ans de myopie, & à quelques semaines de mon nouveau rendez-vous chez l'ophtalmologiste, j'ai décidé de partager avec toi pourquoi je ne quitte pas mes lunettes.

Moi, mes lunettes, mon choix ! 




Moi & mes lunettes ça a commencé tout simplement & comme beaucoup je pense, à l'école. Le fait de mal voir de loin, de devoir aller au premier rang, plisser les yeux, mal recopier ses leçons jusqu'à finir par demander les cours aux copines, tellement ça ne voulait rien dire ...
De mémoire, c'est ma prof de CM2 qui a donné l' "alerte" à mes parents après m'avoir demandé plein de fois si je voyais bien & que je disais "mais bien sûre maitresse" ...

Mon père & ma sœur ayant déjà des lunettes, pour le coup, c'est passé comme une lettre à la poste.
Je voyais légèrement mal de loin, point, rien de dingue.

Je me souviendrai toujours de ma première fois chez l'opticien, un cher Alain qu'on connaît tous. Ma seule préoccupation était de ne pas avoir les mêmes lunettes que ma sœur.
Elle avait une paire assez épaisse en plastique multicolore avec le fil, bref c'était ce qui avait à l'époque mais encore aujourd'hui on en rigole tellement c'était affreux.

Ma correction étant assez faible, j'avais le droit de partir sur la nouveauté du moment, la tendance "sans monture".
Je crois que mes premières lunettes étaient des Puma mi cerclé bleu ronde. Je les ai tellement peu porté que j'ai gardé la monture 2 ans il me semble.
La fin de la primaire, le collège, clairement avoir des lunettes c'était la plaie.
Je crois que le mix des moqueries, du fait qu'avant on ne voyait que mes yeux bleus qui se sont fais masqué d'un jour à l'autre puis surtout le fait que c'était pas un besoin essentiel pour moi m'ont fait zapper mes lunettes.
Contrairement à ma sœur qui a eu une myopie très forte, très rapidement & qui avait besoin H24 de ses lunettes, la mienne était plus légère.
Mettre mes lunettes était plus confortable mais pas inévitable.
Du coup, j'ai tenu comme ça un bon moment ....

Jusqu'à la chute libre. En pleine adolescence, mon ophtalmologiste a rien compris. Ma vision a fait le grand plongeon. C'est simple tout était flou. Mes débuts à -3 voir -4 & ma pauvre Gameboy violette qui s'en ai pris plein la tête.

Ca a été le premier tournant: le choix des montures, la catégorie de verres, le suivi, les options, ...
On était dans de le game. & les prix aussi au passage pour mes parents.

Ca a été le moment, de mes premières lunettes totalement cerclés: rectangulaire, fine, brillante & noir.
Pour le coup, mon entrée au lycée était totale : lunettes & appareil dentaire : la combo ultime de l'époque.

Les années ont passé, ma vision n'a cessé de chuter & les paires de lunettes se sont accumulés. Verres plus épais, tendances, lunettes plus larges.
C'est à ce moment que je l'ai eu, le déclic: moi & mes lunettes.


A 17 ans j'ai passé la porte de mon école de commerce & tout a changé. Tu sais ce moment jusqu'au bac ou tu penses qu'à tes histoires, tes amis, les délires de cours pour arriver au moment du choix, la solitude, ces nouveaux centres d'intérêt, cet aspect de long terme, à se chercher soi-même ?

Enfaite, il n'y avait qu'une chose qui me ramenait à ma "zone de confort" : mes lunettes.

J'ai rapidement passé mes samedis à faire tous les opticiens de mes centres commerciaux. Puis mon père est devenu presbyte & ma sœur astigmate. L'un a connu & connaît toujours d'ailleurs les galères des verres progressifs & l'autre ayant enfin eu le graal de passer aux lentilles. Et moi j'ai tout simplement profité, profité de ma myopie.

J'étais une accro de l'offre "1 acheté = 1 gratuite" de notre copain Alain, du coup j'ai joué. Jouer des montures & des options.
Une monture fine & transparente suivi d'une monture plus tendance & excentrique.
D'options antireflets, en options amincissements aussi...

Jusqu'à passage à mes -6, il y a quelques années & une vue stagnée pendant près de 2 ans. Vue stagnée étant généralement positif pour le passage aux lentilles.
Ici tout est aléatoire selon chaque vision, moi & ma sœur on a eu nos lentilles à la vingtaine, mon frère de 12 ans en possède déjà ....

Si mon ophtalmologiste continue à me faire des ordonnances lentilles depuis 5 ans, j'ai acheté ... 2 boîtes. 2 boîtes en 5 ans.
Sur le blog, je t'ai déjà parlé du choix lentilles / lunettes. Plus loin que l'inconfort que ça me provoque (sans compter que j'arrive à les mettre à tout le monde), c'est tout simplement pas moi.

Toutes les personnes que je connais te diront que je suis une fille à lunettes, les photos sans mes lunettes que ce soit sur le blog (sauf les makeup) ou dans mes albums photos sont inexistantes, on m'interpelle principalement pour mes lunettes & tout simplement encore hier en regardant un article où on m'a taggué le premier mot qui revient était lunettes.

Pas que ce soit négatif, loin de là, à l'inverse, c'est moi, plus qu'un accessoire une partie de moi. Sans mes lunettes je ne me reconnais pas, j'ai ce manque.

Plus loin que ça, c'est une passion. Je passe des heures, à regarder les nouveautés, à en tester en boutique & j'en ai une collection juste hallucinante.
Depuis que j'ai ce blog j'ai dû acheter plus d'une dizaine de paires de lunettes. Chacune d'entre elles à son histoire, ses anecdotes, ses points fort / faible que je connais mais que j'arrive pas à me débarrasser.

De mes XXL, à mes épaisses marrons, en passant par mes aviators de toutes les couleurs ou encore de mes lunettes rondes, elles sont là, toujours avec moi au gré de mes envies.

Bref à 26 ans, un œil droit à -7 & -6,25 à l'œil gauche, avoir des lunettes c'est possible. C'est mon choix, ma passion & qu'importe les remarques / conseils, avoir des lunettes avec une telle graduation c'est possible !








Voila c'est simple les lunettes, j'aime ça, j'en porte tous les jours & je ne me vois définitivement pas sans. Que ce soit par les lentilles ou tout simplement à l'opération au laser.

Si je trouve les lentilles trop reloues au quotidien, je pense que le laser m'effraie plus qu'autre chose puisque c'est définitif & que je serai obligé de dire "adieu" à mes lunettes.
Et c'est exactement ça, j'aime mes lunettes, totalement où elles sont.

Bref Sonia & ses lunettes c'est une histoire pas prête à se finir. Puis tu as vu en bonus les photos dossier avec mes vieilles lunettes de bébé Sonia ahahahah

Bonne soirée & bon week-end <3
Sonia

🎈 Tu peux me retrouver ici 🎈
Snapchat (urlittlefeather) | Twitter | Instagram | Hellocoton | Facebook

Sonia Urlittlefeather
Sonia Urlittlefeather

J'espère que cet article te plairas ! N'hésites pas à me le dire en commentaires (normalement ça remarche ... )

8 commentaires:

  1. Je portais des lunettes quand j'etais a l'ecole aussi, c'etait pas la jooe... surtout que les lunettes avant n'etaient pas des plus jolie... maintenant c'est presque une mode, j'en porte meme parfois sans en avoir besoin.. Toi les lunettes te vlnt vraiment bien.. biz sonia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Totalement, je vois grave la différence entre avant & aujourd'hui. Aujourd'hui les lunettes c'est une mode du coup tellement plus facile à porter & à s'y faire ! Merci pour ton compliment & ton tag ma belle <3

      Supprimer
  2. Je te comprends tellement... J'ai des lunettes depuis mes 3 ans et demi ! Pareil que toi, myopie dépistée à l'école. Aujourd'hui ma vue n'est toujours pas stable et je suis à -9.75... Dont un œil corrigé jusqu'à 7 maximum! Je me suis tellement fait à l'idée d'avoir des lunettes, c'est comme si j'étais née avec, impossible de les enlever! Lentilles et opération est impensable même si j'ai déjà essayé les lentilles et que je les supporte parfaitement. Je ne supporte pas de me voir sans lunettes, ça fait parti de moi, de mon style!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah pour le coup oui c'est nettement plus fort que moi. As tu des options spécifiques pour ce type de corrections (le verre doit être très épais malgré l'amincissement nan ? )? Pour le reste je valide totalement, dès qu'on est habitué aussi petites à avoir des lunettes, c'est une partie de nous <3

      Supprimer
    2. Effectivement le verre est vraiment épais malgré le fait qu'ils soient déjà bien dés-épaissis :/ C'est une des choses que je regrette, notamment pour les lunettes de soleil, je n'ai jamais eu les les jolies montures mouches que tout le monde a pu avoir ahah ! Après, pas forcément d'options spécifique ^^ (juste un prix exorbitant :p). En tout cas, tu as rédigé un super chouette article ! C'est pas souvent que les mesdames à lunettes sont mises à l'honneur. ♡

      Supprimer
  3. Bonjour Sonia,
    Bravo pour cet article. Moi aussi j'ai connu le grand plongeon -2 en moins d'un an.
    Toi tu a perdu combien et a quel âge ?
    Tu nous tiens au courant après ta visite chez l'ophtalmo ? Tu crois encore avoir perdu un peu ? Tu es finalement stabilisée ?
    A bientôt
    Alexandra

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Alexandra,
      Pour le coup je suis parti chez l'ophtalmo ce samedi ça a encore baissé mais j'en ferai surement un article si ça te dis, tu es a combien toi ?

      Supprimer

Merci pour vos petits mots ...