Ce jour où j'ai arrêté d'être trop gentille ....

"Gentille", c'est indéniablement le qualificatif que j'ai le plus entendu de ma vie.

Depuis aussi loin que je me souvienne, la gentillesse et ses dérivés m'ont accompagné.

En école de commerce, les 3 mots choisis pour me présenter étaient "agréable", "gentille" et "à l'écoute" synthétisant tout ce que tout le monde avait pu me dire durant toutes mes années de cours.
Puis le monde du travail et du blog est arrivé... honnêtement bien plus dur et plus froid que je ne l'avais imaginé.

Fidèle à moi même, j'ai continué à faire une des choses que j'aime par dessus tout: 
être gentille.

Être à l'écoute , attentive aux autres, les soutenir, les porter, les motiver, les conseillers ou encore les amener à se pousser.
Puis ces derniers mois / années, je me suis rendu compte que je ne comptais plus les "tu es trop gentille" que j'ai entendu ....
.... et auxquels j'ai bien souvent répondu "nan je suis juste attentive".
 
Jusqu'à cette semaine où j'ai réalisé que c'était vrai, 
oui je suis "trop" gentille et que j'en avais assez.




La gentillesse est pour moi une vertu.
Faire attention aux autres, les porter et les soutenir, leur souhaiter le meilleur, vouloir rendre service, les motiver, les dépanner et j'en passe.

J'ai souvent entendu que les personnes "gentilles" font cela pour se faire bien voir, éviter les conflits ou encore se faire apprécier et à tort ou à raison je ne valide pas cette idée.

Existe t'il une définition ou encore une "norme" à la gentillesse ?
Est-ce que quotidiennement dans le métro je m’assoit à côté d'une personne "trop" gentille, "pile poil" gentil ou "pas assez" gentil ?

Je ne pense pas que ce genre de choses se calcule.

On peut essayer de se mettre une barrière pour donner l'impression d'être froide et éviter de se faire avoir ou d’inversement mais tôt ou tard les masques tombent.
La gentillesse en elle-même est naturelle, c'est notre rapport à elle qui diffère entre nous.

C'est infime mais je pense qu'on a tous vécu ces paradoxes où lorsqu'on demande à quelqu'un comment il va, on passe d'un "je vais bien" à un "je vais bien et toi?".
C'est naturel ni plus ni moins.

Personnellement, je pars du principe que dans le monde où on vit où chaque jours on craint d'allumer la TV pour découvrir une atrocité, la gentillesse ne fait pas de mal.
Je suis typiquement la fille qui sourit non stop, qui dit à une femme qu'elle à une tâche sur son pantalon (lors de ses règles), qui appelle le dernier correspondant lorsqu'elle trouve un portable dans le métro, qui renseigne tout le monde sur les prix / gouts/ qualités nutritives lors de mes courses, ....

Si j'ai bien compris au fil du temps que le monde des bisounours n'existe pas, j'essaye tout simplement de rendre mon quotidien et celui des personnes que je croise sur ma route agréable.

Honnêtement, combien de fois on à baratiné lorsque en fin de journée quelqu'un nous demande un chemin?
Alors oui, je l'entends bien on est claqué, on a 100 millions de choses en tête et c'est surement pas le bon moment mais on lui donne son chemin, on repars en se disant qu'on a aidé quelqu'un qui évitera de faire 100 tours, de s'énerver, d'arriver en retard à son rdv, d'énerver un autre conducteur, ...
Clairement ici, j'en ai rien à faire de me faire bien voire ou encore de me faire apprécier de cette personne que je ne connais pas, c'est juste de la gentillesse.

Mais récemment je me suis rendu compte que cette gentillesse peut être nocive.

Affirmée ou non, la gentillesse est un comportement mais qui ne nous caractérise en rien et bien souvent les gens on tendance à l'oublier.
Oui clairement, que l'on ait une personnalité affirmée ou non lorsque l'on est gentil les gens ont tendance à nous associer à des vaches que l'on peut traire sans cesse.
La première fois ça a marché, donc j'y retourne encore et encore sans cesse.

Jusqu'au moment ou tu écris sur Facebook / Twitter, le fameux "Trop bon, trop con".
Ces même personnes sont les premières à liker sans pour autant te demander pourquoi ....
Si j'ai bien souvent mis ça sur le dos des réseaux sociaux la vérité c'est que non, c'est juste un rideau de fumée devant le véritable visage des gens.

Je ne vais pas vous mentir au quotidien, en parlant avec mes collègues ce matin ou en "whatsappant" avec des ami(e)s, je sais que certain(e)s me prennent pour des vaches à gentillesse.

"Sonia ma fille à une compétition de danse, je dois partir plus tôt tu peux finir ce dossier pour moi?"
"Sonia, tu as encore tes fiches de cours de l'année dernière?"
"Sonia, tu peux m'avancer pour le repas de ce midi ?" 
"Sonia, tu es dispo tout de suite pour retoucher mes photos?"

Bien que tu puisses dire non, ta nature d'être gentil reviendra tôt ou tard et les gens le savent.
On a beau avoir l'habitude, connaître les gens, se dire de ne rien attendre en retour ou encore tenter d'être un glaçon à l'intérieur, être gentille des fois oui ça fait mal.
Et lorsque celle-ci amène à une déception, déconvenue ou encore une désillusion, ça marque.

Et c'est clairement ce que j'ai appris cette semaine.

Si mine de rien le monde de la bloggo peut paraitre pour certaines comme étant le monde des bisounours ou à l'inverse Dallas, je ne peux pas nier que c'est un puits de connaissances qui m'a bien souvent fait oublier que la bloggo c'est certes virtuel mais avant tout un concentré de la vie réelle.

Depuis la semaine dernière, je n'ai pas posté un article sur le blog parce que clairement ça n'allait pas du tout.
Et purée que ça peut paraitre égoïste de dire ça, mais personne ne m'a rien dit.
D'un article sur le blog par jour et des cinquantaines de messages sur les RSS à rien, pinuts....
Privée / Public même constat mais bordel que ça pique.

Alors oui il n'y a absolument aucun ressentiment ou aucune reproche derrière cet article et je sais que la personne qui va tomber comme un cheveu sur cet article va me prendre pour une c******* mais juste une grosse désillusion. 


  • Désillusions de voir que les félicitations, encouragements, sms, inquiétudes, prise de nouvelles, mails et autres messages ne vont que dans un sens.
  • Déconvenue de savoir que les gens te prennent pour un bureau des plaintes.
  • Déceptions de comprendre que tu peux connaître virtuellement ou réellement des gens depuis X temps, ils n'écriront même pas : "Bah alors Sonia comment ça va ?" 
  • Déconcerté que la gentillesse puisse autant faire chier finalement.

Je sais que certain(e)s me jugeront, certain(e)s se moqueront, certain(e)s me comprendront et que même certain(e)s se souviendront soudainement de mon existence.
La vérité c'est que je m'en fiche.
Blogger pour moi c'est partager, et j'espère vraiment que demain on pourra être gentil et attentif les uns aux autres sans crier à la lèche, à l'hypocrisie et autres ....
Si j'ai souvent hésité en postant mes articles humeurs sur le blog, ce soir c'est sur le titre que j'ai longtemps hésité.
J'ai pensé l'appeler "J'ai changé" mais la vérité c'est que je n'ai pas changé, je suis toujours la folle souriante bavarde gourmande, j'ai juste ouvert les yeux ..
Oui ce soir j'avais envie de vous parler de la désillusion d'une personne qui a enfin réalisé qu'être "trop" gentille, ça blesse, et qui a décidé d'arrêter de l'être ...

Belle soirée
Sonia
Sonia Urlittlefeather
Sonia Urlittlefeather

J'espère que cet article te plairas ! N'hésites pas à me le dire en commentaires (normalement ça remarche ... )

9 commentaires:

  1. Je me reconnais assez bien dans tout ça. Mais je sais dire non. Et dire non ne signifie pas que l'on est pas gentille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je suis d'accord avec toi mais je suis tombé dans ce "cercle" que je peux dire non, les gens l'entendent mais reviennent 1, 2, 3 fois à l'assaut. Et parce que finalement j'ai le temps, la motivation, l'envie ou tout simplement ras le bol qu'on me relance, je le fais du coup non stop je tombe dans le fait de donner ... sans recevoir.

      Supprimer
  2. Je n'ai pas tout compris mais j'espère que tu vas bien.
    La pire chose que tu pourrais faire serait de changer pour les autres.
    Il y a une différence entre gentillesse et faiblesse et certains ont du mal à faire la distinction mais être gentil reste une qualité.
    ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui tu as totalement raison, la gentillesse est une qualité <3

      Supprimer
  3. Ma chère Sonia j'imagine à quel point ça a dû te faire mal de prendre conscience de ça. Je te comprends parfaitement pour l'avoir moi même vécu. Je suis le genre de personne qui prenait des nouvelles des autres, j'envoyais des petits messages "comment ça va ect" peut être pas toute les semaines mais régulièrement. Sauf que je me suis rendu compte que ça ne marcher que dans un sens car personne ne prenait jamais de mes nouvelles à moi. J'ai fais silence radio pendant plusieurs semaines, toujours rien. J'ai même fini par supprimer tout mes réseaux sociaux et bien personne ne sait inquiéter. Je me demande même si quelqu'un s'en ai même rendu compte ... Les gens sont comme ça ils sont égoïste et je trouve que c'est de pire en pire avec ce que j'appelle la génération "Facebook". Bref des désillusions tu en connaîtra bien d'autre encore, il faut que tu pense un peu à toi car les autres eux ne le feront pas. C'est bête à dire mais il faut parfois s'éloigner de certaines personnes pour mieux vivre (même parfois des membres de sa propre famille).
    Bisous ma belle tu es une personne bien
    Ps : je suis une lectrice de l'ombre je ne commente jamais mais l) je devais de sortir du silence ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Mathilde,
      Ce que tu dis là me touche énormément.
      Déjà que tu sois sortie de l'ombre c'est déjà hypra réconfortant mais ton expérience me réchauffe le cœur. J'ai pensé aussi à supprimer certains de mes comptes , vu que personne ne semblait le remarquer puis je me sis dit que non je n'allais pas me supprimer quelque chose car certaines personnes se moquent de moi, du coup je les ai supprimés...
      Et je valide totalement sur l'éloignement !
      Gros bisous et encore merci <3

      Supprimer
  4. Je me suis reconnue dans ton article, je suis ce genre de fille trop gentilles qui ont du mal à dire non..
    Bisous
    Les Confidences d'Eva

    RépondreSupprimer
  5. Coucou, je me suis sentie concernée par ton post car c'est justement l'objet de mon Blog : être trop gentille (en amour) et comment s'en sortir.
    Bzzz

    RépondreSupprimer

Merci pour vos petits mots ...