Lettre à la stressée en moi ...


A la suite de mon dernier article sur les crises de panique, où je me vous ai fait part de ce drôle de petit bout de femme derrière l'écran qui s'avère être une grande stressée de la vie, je voulais vous remercier pour tous les gentils témoignages et de commentaires que j'ai reçus.
Je vous épargne la partie où j'ai vraiment l'impression d'être toute nue devant vous actuellement, mais face aux nombres importants de messages que j'ai reçus je tenais à partager avec vous la richesse des retours.
J'ai donc réalisé une petite synthèse des conseils évoqués, même si je le rappelle ce qui marche chez une ne marche pas forcément sur une autre, mais au cas où vous faites des crises de panique, que vous êtes "débutante" que vous ayez des pistes sans pour autant tomber sur des forums vous annonçant que vous finirez dépressive.


Voici donc la lettre ouverte de la "communauté" des stressées à la stressée au fond de moi de toi de nous:

- dire oui aux crises de panique: première étape obligatoire, ne pas se cacher la face à SOI-MÊME.
Prendre conscience, prendre du recul c'est souvent une longue étape qui nous sors de l'ombre .... 

- accepter d'en parler pour ne pas se sentir seule: c'est un des points majeurs pour aller de l'avant et se soulager: en parler.
Je vous recommande de commencer par en parler à vos parents ou à votre petit(e)-ami(e), la personne qui vous supporte le plus souvent pour qu'elles sachent au moins ce qui se passe.
Ils peuvent ne pas comprendre, vous reprocher d'en faire trop ou pas assez mais il ne pourront pas vous reprocher de leur avoir caché et croyez moi on se sent libéré après ça.
A noter que les animaux ont une source de compassion énorme, je remarque souvent que mon chien me suis lorsque je ne vais pas bien, qu'il monte la garde quand je suis malade, ... si vous n'avez personne de sûr autour de vous sachez que cela peut sembler futile mais un animal sera présent toute sa vie pour vous.
Alors oui bien souvent lorsque l'on en parle il y a le revers à travers certaines personnes qui nous sermonnent et qui nous en disent qu'on en fait trop, que ce n'est pas si grave.
Ne restez pas bloqué sur ces retours qui vous rendent honteuse et qui vous bloquent dans un mutisme, comme souvent il faut le voir et le vivre pour le croire.

- le soutiens des proches: j'ai la chance d'avoir une famille proche attentive à ce mal et beaucoup m'ont dit que le soutien du petit ami, de la famille, ... est majeur.
Ils vivent avec nous au quotidien, nous connaissent mieux que personne et surtout nous voient changer, je pense que c'est un bon pilier sur lequel se confier et se reposer.



- Se raisonner: comme beaucoup l'ont souligné une crise de panique c'est avant tout psychologique, il faut donc tenter de se raisonner en ce disant que rien de grave ne va arriver.

C'est plus facile à dire qu'à faire je valide mais à chaque crise on peut tenter ce petit truc pour essayer de raisonner les petites crises.


- les fleurs de Bach: vous êtes plusieurs à avoir évoqué ce remède naturel assez proche de l'homéopathie.
D'après ce que j'ai trouvé sur Internet, il semble que les fleurs de Bach ont pour objectifs d'harmoniser la vie psychique et certaines fleurs ont pour vertus d'apaiser certains symptômes, traits de caractères, ... tels que la peur, le doute, l'hypersensibilité, ...
C'est définitivement une solution qui pourrait me plaire pour le côté naturel et sain, je vous recommande d'y jeter un œil.

- l'homéopathie: 1 commentaire sur 2 évoque cette solution qui semble efficace.
Certains parlent d’effets placebo d'autres confirment que cela marche bien pour ma part je n'ai jamais testé je n'ai donc pas d'avis sur la question.
Après des recherches sur internet je me contenterai de dire que c'est très très controversé mais en gros les effets sont propres à chacun.
On valide cependant, certaines techniques d'homéopathie qui permettent de gérer sa respiration et la visualisation de l'espace.
Néanmoins si les produits naturels (lavande, ...) ne marche pas cela peut-être une alternative intéressante, n'hésitez pas à demander conseil à un pharmacien qui normalement doit s'y connaître.

- les médicaments: je vous raconte la scène lors d'une de mes crises je file voir le médecin de garde qui ni une ni deux me demande "Qu'est-ce que voulez comme médicaments", moi tel le chaperon rouge j'y vais en mode "Donner moi ce que vous voulez tant que ça me guérisse" puis les mots s'enchaînent anti-dépresseur, médicaments pour détendre les muscles, relaxants, ... j'ai jeté l'ordonnance illico presto.
Vous allez surement me trouver extrémiste mais j'ai la conviction que ce genre de solutions n'est pas une solution.
Ce n'est pas en ingérant des pilules que vous aller maigrir sur le long terme, ce n'est pas en camouflant vos imperfections que vous aller les faire disparaître.
Pour moi les médicaments sont un cache misère, je te donne ce truc pour que tu te taises et basta si tu continues à aller mal tu n'en auras pas l'impression.
Eviter à tout prix d'aller vers cette fausse solution!


- Il est possible de s'en sortir seul: oui j'ai eu beaucoup de témoignages dans ce sens, on peut le faire et tu peux le faire.
La solution est propre à chacun, musique, homéopathie, proches, ... mais la finalité est là on peut s'en sortir et ne pas tomber dans les forums qui nous collent l'image de dépressive à vie !

- la question du psy: pour ma part je n'ai pas eu une bonne expérience, j'ai énormément de mal à me confier à des inconnus et lorsque je l'ai fais dans ce cas précis j'ai énormément été déçue du retour comme beaucoup me l'ont confié également en commentaires.
Néanmoins je dois avouer que  lorsque plusieurs abonnées m'ont parlé des TCC.
Non je vous rassure ce n'est pas le nouveau single de Rihanna, j'ai fouiné un peu sur internet et je dois avouer que les échos sont positifs donc quitte à passer l'étape en parler à quelqu'un d'extérieur je vous recommande les thérapeutes réalisant des TCC (Thérapies Comportementales et Cognitives) qui comme l'explique une des lectrices permet d' "apprendre par exemple et entre autres, à lister les situations qui génèrent ces crises et à les classer sur une échelle de 1 à 10 de la moins stressante à la plus stressante, puis une fois sur le terrain, on commence à s'attaquer à la situation la moins stressante, une fois qu'elle est maîtrisée, on monte un échelon et on passe à la suivante, ainsi de suite".
Ces thérapies auraient pour conséquence de réduire l’effet de crise de panique, à envisager donc si vous êtes à ce stade de réflexion.

- Enfin accepter de changer : c'est en peu la fin en soi qu'on se fasse aider ou qu'on le fasse seule, il faut accepter que l'on a des crises.
Cela risque de nous changer au quotidien, de changer votre vision du monde, nos rêves, passions, attentes , oui il nous faut des grands efforts pour simplement sortir ou encore profiter de la vie mais il faut accepter que "nous sommes des personnes angoissées et cela ne changera pas. Il faut "juste" apprendre à gérer cette angoisse".
On vivra toute notre vie avec alors autant en être consciente




Le mot final sera que quoi qu'il se passe on va s'en sortir, c'est de la persuasion psychologique qui marche !

Un grand merci pour tous vos gentils mots que j'ai lu avec beaucoup d'attentions et qui m'ont énormément touché.
J'essayerai de faire un upload de cet article selon vos contributions et surtout selon ce que je testerai.
Pour toutes celles qui m'ont demandé comment j'allais, ça va mieux, disons que je suis dans un bonne période grâce notamment au beau temps qui m'a permis ce week-end de me relaxer et notamment à vous lectrices & amies blogueuses qui me sortent de ma zone de confiance (merci beaucoup à Lucie et Cerise).

Ce soir je file donc grâce à la belle Cerise à une soirée totalement inconnue, mode aventure on ....
Sonia Urlittlefeather
Sonia Urlittlefeather

J'espère que cet article te plairas ! N'hésites pas à me le dire en commentaires (normalement ça remarche ... )

2 commentaires:

  1. J'espère que la soirée t'a plu et que j'ai réussi à te détendre un tant soit peu... J'ai vraiment adoré te rencontrer et tu sais que tu peux compter sur moi si tu éprouves un malaise à un event où je suis là... <3 Gros bisous ma Chérie ! Cerise

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Sonia, j'étais à l'aprem Beauty Press mercredi et je ne me souviens plus si on a eu le temps d'échanger, et surtout si j'ai pu t'offrir un baume Détente?
    mes baumes sont à base d'élixirs floraux (type Fleurs de Bach), et apportent justement ce dont tu as besoin en ce moment pour l'anxiété! Je peux également t'offrir une fiole de fleurs, car j'ai autour de moi de nombreux exemple d'amies complètement sorties des crises avec mes petits mélanges!
    En tout cas, ca me fera plaisir de t'aider car je sais que c'est légèrement -chiant- et tellement rigolo quand c'est derrière soi!

    A très bientôt, gaelle, mon mail : alorscapousse@gmail.com

    RépondreSupprimer

Merci pour vos petits mots ...