Ce jour où les crises d'angoisses m'ont abattues....

Bonjour à toutes et à tous,

Comme certaines d'entre vous le savent il y a de cela quelques jours j'ai été hospitalisé suite à une multitude de symptômes qui te mettent par terre en deux minutes.
Ne sachant pas trop de quoi il en retournait, j'ai décidé depuis que je suis rentré à la maison de faire des recherches et je n'ai pas trouvé énormément d'articles sur ce sujet.
J'ai donc décidé d'en parler au cas ou certaines sont dans ce cas pour s'entraider ou bien tout simplement au cas ou vous êtes confrontés à ces symptômes savoir quoi faire.


A titre informatif je ne suis pas médecin et je ne suis pas une grande habituée de ces attaques, je souhaite juste vous raconter mon histoire pour que cela puisse éventuellement aider à l'avenir.


Mon Histoire:

Depuis toute petite, je suis hypra méga stressé: s'il se passe quelque chose de  nouveau ou d'imprévu dans ma vie je stress à un point hallucinant.
Mes parents sont habitués et disent que je suis une vrai stressé de la vie mais je n'avais jamais atteint ce niveau d'angoisse.
Je me souviens qu'à 9 ans pour un voyage au ski je n'arrivais plus à me lever du lit le matin du départ: maux de ventre, vomissements, tête qui tourne, ..... bref la totale jusqu'à ce que mes parents voyant que c'était juste du stress m'ont pris de force et n’emmènent à l'école: piouf plus aucun symptôme une fois déposé à l'école, je retourne jouer avec mes copines tranquillou ^^
L'histoire se répéta lorsque j'ai déménagé, puis lors de l'entrée à la nouvelle école, puis lors d'un autre voyage au ski, puis aux examens, .....
Et puis il y a samedi dernier ....
Après un voyage professionnel je rentre vendredi directement chez moi me reposer, en préparant tout pour mon week-end de Londres.
Je dors difficilement, le matin je me réveille avec des crampes abdominales je pense que ce sont mes règles en avance je vais donc de recoucher.
Je déjeune avec très peu d'appétit et en prenant un spasfon médicament miracle pour les maux de ventre puis je vais chercher ma soeur à son école avant d'aller faire mes courses avec ma mère et mon frère.
En conduisant je me rend compte que j'ai des spams à la jambe gauche (dans les bouchons du périphérique parisien c'est horrible) et je commence à avoir la tête qui tourne (13h45).
Arriver au parking, je suis en sueur: dans ma tête j'ai froid il dois faire 10° puis j'ai chaud il doit faire 30°.
Toujours dans la voiture je vomis mon déjeuner et petit déjeuner mais qu'est ce que je me sens bien!
Ici j'aurais pu courir un marathon et j'ai la pêche !
Je décide de faire les courses puis au bout de 20 minutes j'ai la tête qui tourne, je bois de l'eau rien n'y fais premier malaise.
Je me relève je fais quelques pas puis un autre malaise et encore d'autres suivront...
Ma soeur décide de m'évacuer du magasin, je perd connaissance en chemin: il est 14h15 le magasin est rempli et je suis étendue par terre le long du rayon chocolat (si sa c'est pas un signe).
Au local sécurité je refais plusieurs malaises et une longue perte de connaissance.
A ce niveau la je suis absente, ma soeur à ma droite le médecin à ma gauche je ne vois plus rien, je ne sens plus mon corps, j'entends mon coeur et je transpire énormément.
Je reste sur cette sensation que je n'étais plus là, plus en phase avec mon corps ...
Enfin l'arrivée des pompiers qui ont été appelé en urgence décident de m'évacuer vers l’hôpital le plus proche: mon taux de sucre dans le sang est bon mais ma tension anormalement basse.
Après plusieurs heures de surveillance et plusieurs examens les médecins m'autorisent à rentrer chez moi (23h), je suis fatigué, je resterai couché tout mon dimanche sans réussir à me tenir debout.


Qu'est-ce qu'une crise d'angoisse ?

Une crise d'angoisse est souvent associer au mot anxiété néanmoins ces deux mots sont distincts et il ne faut pas forcément croire que l’anxiété a un lien avec les crises d'angoisses.

Concrètement l’anxiété est une réaction naturelle et normale face à une situation stressante ou dangereuse (si vous êtes face à face avec un lion vous allez être anxieux) et à l'inverse la crise d'angoisse survient sans raison particulière.
On dit souvent que ces crises touchent des personnes fragiles psychologiquement c'est a dire stressées, fatigués, ayant subi un événement marquant (deuil, perte d'emploi...) , ..... même si beaucoup d'entre nous ne nous jugeons pas fragiles.
Il faut savoir que les crises d'angoisse apparaissent du jour au lendemain de manière inattendue et brutale se caractérisant par un malaise généralisé.
De manière générale, beaucoup de médecins s'accordent à dire qu'il y a des objets, lieux, moments, facteurs, .... qui déclenchent ces crises mais pour ce faire il faut prendre le temps d'analyser chacune de ses crises pour émettre des hypothèses.



Quels sont les symptômes d'une crise d'angoisse?

De manière générale on retrouve les symptômes suivants:
- transpiration, sueurs, passage du stade chaud-froid, 
- sommeil perturbé,
- tremblements ou secousses musculaires,
- sensation de souffle coupé ou d'étouffement,
- douleurs thoraciques,
- maux de ventres, douleurs abdominales, nausées, vomissements,
- sensation de vertige,
- évanouissements.

A noter que ces crises d'angoisses peuvent autant durer quelques minutes que se prolonger plusieurs heures.


Qu'est-ce qui m'a aidé?

Lors de mes crises d'angoisse, ce que je fais pour essayer de les faire passer au mieux c'est de partir de l'endroit où vous commencez à vous sentir mal.
Cela peut-être dû à une lumière, odeur, au fait qu'il y à trop de monde, ... essayer de vous échapper de l'environnement qui vous à causer cette crise.
Une fois cet environnement modifié même si c'est juste à quelques mettre, asseyez-vous par terre.
Il est très probable que vos jambes vous lâchent, envisagez ce fait et mettez-vous dès à présent par terre pour éviter de tomber et éventuellement vous cogner.
Un fois à terre, fermer les yeux, respirer doucement et profondément.
Si vous êtes avec quelqu'un il faut que cette personne ne vous pompe pas le peu d'énergie qu'il vous reste.
L'accompagnant doit juste vous aider à passer cette crise, à vérifier que vous êtes éveillé et que tout va bien se passer, il ne doit pas essayer de vous distraire.
Enfin vous n'allez pas avoir beaucoup d'énergie pour ouvrir les yeux, parler ou encore bouger, utilisez cette énergie en cas d'urgence.


Eviter les crises d'angoisse?

Pour beaucoup de personnes, la seule façon d'éviter ces crises d'angoisse sont de rester à l'abri de ce qui est à l'origine des causes d'angoisses.
Si le facteur déclenchant est de passer sous un tunnel, vous pouvez tenter de ne plus passer par les tunnels mais quand la cause est inconnue ou multiple c'est plus complexe: rester à la maison et ne jamais sortir ?
Mes crises d'angoisse sont vraiment plus présentes et "pires" lorsque je suis stressé ou que je suis à 100 à l'heure.
J'essaye simplement de bien dormir et d'essayer d'être vraiment organisé pour ne pas être prise au dépourvu afin de générer du stress inutile.
C'est pourquoi quand je pars en week-end, vacances, ou n'importe où j'essaye de m'organiser un maximum afin de planifier au mieux mon temps pour ne pas que mon esprit se préoccupe de tel ou telle chose et donc stress pour un rien.
Pour essayer d'éviter les crises d'angoisse je ralentis le rythme, ou je m'arrête totalement, je ferme les yeux, je respire profondément et j'écoute de la musique.
La musique est très importante pour moi ici et j'essaye de choisir des morceaux calmes pour me concentrer sur les paroles.
Pour ma part, je n'ai pas de méthode particulière pour éviter ces crises et chacun est différent mais vraiment lorsque cela vous arrive allez-y doucement, ralentissez votre rythme, faites le vide et respirez.


Que faire pour aider quelqu'un atteint de ces syndromes / cette maladie?

Etant une curieuse de nature que cela soit à la maison ou encore dans la rue je me suis découverte pour le moins bavarde dans le camion de pompiers et à l’hôpital.
J'ai donc demandé comment aider une personne atteinte de ces syndromes afin de ne pas être prise au dépourvu et savoir quoi faire.

Voici donc quelques points:
1. Même si vous êtes paniqué par ce qui arrive à votre ami, frère/soeur, inconnus ou autres et que vous ne savez pas quoi faire restez calme.
Rien de pire que ressentir en plus de votre stress celui de la personne à côté de vous: on a l'impression que tout s'écroule on a besoin que la personne à côté de nous sois calme.
2. Ne chercher pas à forcer les choses. Les crises peuvent durer 3 minutes comme 30 minutes soyez patient, restez à côté du malade et acceptez son état.
3. Les paroles sont très importantes ne dites pas "allez cela va passer ce n'est pas grave", "ne t'en fais pas c'est rien", "allez arrête d'être malade" cela risque encore plus de stresser la personne affecté.
Utilisez plutôt des termes "combatif": "Tu peut le faire", "Respire lentement", "Reste avec moi cela ne va durer que quelques minutes", "Je suis avec toi tu n'es pas en danger', ....
4. Demander au malade s'il à besoin de quelque chose, ne pas l’agresser à lui ramener plein de choses: s'il veux s'asseoir il peut s'asseoir, s'il à chaud- froid- faim- soif- .... il peut vous le dire.
De même ne lui poser pas des questions "stupides" ou boomerang: l'orthographe de son nom, de son adresse, l'alphabet ou encore pourquoi il à fais une crise de panique.
Si vous lui remémorez pourquoi le malade a fait une crise il y à de forte chance qu'il en fasse de nouvelles en répondant à vos questions!
5. Soyez rassurant et présent. Tout au long de la crise et surtout après le malade est dans une insécurité totale c'est votre rôle d'être ses jambes et ses yeux pour le guider et le rassurer.


Voilà j'ai fini ce long article qui quand même me tenais à coeur.
N'oubliez jamais que les attaques d’angoisses sont communes, beaucoup de gens en souffrent et bien que c'est terrifiant car votre corps vous lâche rappelez-vous que vous n'allez pas mourir.
Vous allez être mal pendant quelques heures voir 1 journée mais après sa ira vous retournerez à vos occupations habituelles.


Sonia Urlittlefeather
Sonia Urlittlefeather

J'espère que cet article te plairas ! N'hésites pas à me le dire en commentaires (normalement ça remarche ... )

12 commentaires:

  1. Ha la la la la qu'est ce que l'on se sent moins seule quand on lit ce genre d'article.Merci merci beaucoup d'oser en parler.
    Ma première attaque de panique m'a prise dans un magasin moi aussi, il y a 4 ans environ. Comme ça sans raison apparente. Et depuis, elles ne m'ont jamais quittées.

    Au mieux, je les maîtrise maintenant. Mais je n'ose pas trop en parler, de toute façon personne ne comprend et pense que je fais un caprice quand je ne me sens pas bien et que j'ai peur de sortir. Pourtant, je ne m'écoute pas et je n'ai jamais arrêté de vivre pour autant.
    Tout à l'heure encore, j'étais en ville, il y avait plein de monde et j'ai eu la tête qui s'est mis à tourner. Donc, je sors du magasin.. et je me concentre sur quelque chose...

    Le psychiatre m'a donné un anxyolitique qui m'a aidé à prendre le RER quand j'étais encore sur Paris, parce que ça c'était le pire truc et j'avais vraiment du mal. Jambes qui tremblent, fourmi dans la tête etc.
    Enfin bref, dis toi que tu n'es pas seule et que les crises partiront comme elles sont venues.
    Tu fais du sport ?

    Encore merci pour cet article :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vraiment pareil que toi Deso!
      Mes parents pensent que j'ai ces symptômes parce que soit disant je ne mange pas assez, ma soeur qui est presque à chaque fois avec moi lors de ces crises comprend un peu plus mais est toujours sur ce sentiment de caprice.
      Les remarques du style c'est bon arrête ton délire bref sa aide vraiment pas du tout.

      Moi aussi je n'arrête pas de vivre pour autant même si pour l'instant ces crises sont gérables car je fais comme toi dès que je vois les symptômes je sors ou je m'asseoit pour me calmer.

      Pour le sport je compte m'y remettre bientôt pourquoi ?

      Supprimer
    2. ma sophro et mon psy m'ont dit de faire du sport, aller courir ou aller marcher un moment, il parait que ça aide!

      il est vrai que les fois où j'ai réussi à sortir courir un peu avec mon chéri ça m'a fait du bien.

      Supprimer
  2. Article qui me touche particulièrement j'ai découvert il y 9 mois ce qu'était de l'angoisse. Moi ça à commencé par des problèmes d'estomac avec des douleurs très fortes pendant 3 mois, après plusieurs examens dont une gastroscopie, tout était normal.Des insomnies, de la fatigue, mal à l'aise avec la foule, plus trop d'envie de sortir à part rester chez moi,et une boule dans la gorge toute la journée comme si on m'étranglais enfin pas moi du tout. Je me sentais bien mais mon corps a complètement déraillé mais pour aucune raison.
    A force mon médecin généraliste a diagnostiqué de l'angoisse généralisée sans cause. Oh la la la douche froide car pour moi rien ne m'angoissait mais mon corps me disait que quelque chose n'allait pas. Bref 7 mois horrible, après de la sophrologie, des anxiolytiques et une psychothérapie, je commence à m'en sortir.
    Comme tu dis ça peut toucher tout le monde car à part quelques rhumes, je n'ai jamais été malade ni anxieuse. Je travaille actuellement à trouver le pourquoi de l'anxiété car il y a forcément une cause et je veux éradiquer ce qui me bouffe au fond de moi car je ne veux + jamais être comme ça. Bon courage à toi et merci pour ton témoignage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi pour ton témoignage !
      Je ne pensais pas avoir tellement de retour sur cet article et honnêtement je peut te dire la que nous ne sommes vraiment pas seules!
      Pour ma part j'ai identifié assez vite les actions qui risquaient de provoquer ces crises donc petit à petit j'essaye de trouver la raison précise.
      Par exemple, je suis arrivé au résultat que j'avais mes crises après avoir conduit ou bien dans les magasins.
      Ce week-end j'ai repris la voiture pour en avoir le coeur n'est et je n'ai pas eu de crises.
      Je sais donc que ces crises proviennent des magasins: chaleur, foule, lumière, ..... je dois encore trouver la raison exacte.
      En tout cas il ne faut pas que ces crises nous rongent, nous somme plus forte !
      N'hésite pas à me donner des nouvelles <3

      Supprimer
  3. Bonjour! Je souffre de crises d'angoisse depuis 8 ans. Tu dis qu'il faut simplement fuir les situations à risque, le problème c'est qu'à force de les fuir j'ai fini par me renfermer sur moi même, éviter beaucoup d'endroits, et ne plus avoir de vie sociale. Il vaut mieux en parler à un médecin et essayer de régler le problème, même si ce n'est pas simple, j'en sais quelque chose. Il ne faut surtout pas laisser trainer ça des années comme je l'ai fait, car maintenant c'est dur de changer mes habitudes. Mais ça se soigne, alors il faut consulter!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Ekapokopi
      Enfaite ce que je voulais dire c'est qu'on ne peut pas les fuir sinon on risque vite de s'enfermer chez moi et se replier sur soi-même.
      Pour moi je pense que la solution est de trouver ce qui nous provoque ces crises.
      J'en ai parlé à mon médecin avec qui nous avons petit à petit, je commence à savoir à quoi sont du mes crises et c'est un grand pas pour moi.
      Merci pour ton témoignage !

      Supprimer
  4. Enfin un article où je me reconnais!
    Cela fait un an que ça m'est tombé dessus...du jour au lendemain. J’avais une vie normale, je travaillais, je sortais faire les magasins, boire un verre entres amis...aujourd'hui rien n'est plus pareil, j'ai du arrêter de travailler car ce n'était plus possible d'y aller sans avoir cette angoisse, mais surtout des nausées qui sont les plus dérangeantes!

    J'ai fais une dépression, j'ai donc décidé d’être suivit pas un psy...il y a un mois j'ai décidé également de voir une sophrologue j'espère que cela va m'aider.

    Heureusement que mon compagnon me comprend (du moins il essaie) parce que c'est pas facile pour lui, parfois ils nous arrivent de devoir aller faire des coures et de faire demi tour car je me sens mal.

    Pas plus tard qu'hier, je devais aller chez le coiffeur, grosse crise d'angoisse, naussées, rapide passage au wc et après ça été mieux j'ai pu aller me faire coiffer.

    Tous les soirs je me passe une vidéo de sophrologie trouvé sur youtube, 40 minutes à essayer de me détendre avant de dormir et ça me fait du bien.
    J'espère qu'un jour je redeviendrai comme avant, ou au moins réussir à gérer tout ça.

    Bon courage à toutes ;-)

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour ton témoignage Lili, je suis stupéfaite de voir la proportion que cela à pris en juste 1 an.
    Sais tu quelle raison te cause ces crises?
    En lisant ton témoignage je me demande si ce n'est pas la foule qui te provoque tes crises? Enfaite je pense que tu est bien suivie et que tes médecins doivent te dire ce qui provoque ces crises.
    Mon médecin ma fais une liste d'actions qui causeraient mes crises et petit à petit je regarde si c'est cela.
    Par exemple après mon hospitalisation, mon médecin doutait entre le fait de conduire ou bien de faire les courses (la foule, la chaleur, ..) j'ai donc décidé hier de prendre la voiture pour voir si cela venait de la.
    Certes j'ai un peu stressé au début mais au final je me suis rendu compte que la conduite ne me causais pas de crise.
    Je pense qu'on ne peut pas guérir cette maladie mais je pense qu'on peut essayer de la gérer en tout cas.
    Courage et essaye de me donner de tes nouvelles sa m'intéresse <3

    RépondreSupprimer
  6. C'est vrai que j'ai cherché ce qui aurait pu déclencher ces crises! Je n'ai aucun événement en tête qui pourrai me faire dire ça vient de là, c'est ça qui est le + frustrant c'est de ne pas savoir.

    Aussi je ne suis pas quelqu'un qui aime trop la foule, j'me sens vite étouffée et petite j'étais très timide mais ça été mieux en grandissant

    En voiture parfois je ne vais pas bien et parfois ça va, mais en fait je m'angoisse avant de faire des choses, je me dis mais si je fais ci ou ça et que je suis seule et en voiture, que va t-il se passer??

    Ça n'a pas été facile d'accepter que je sois "malade" car oui c'est une maladie. Mais c'est pas évident pour certaines personnes qui nous entourent et comme toi les réflexions du style : aller ça va aller, bouge toi un peu etc etc j'en ai entendu en 1 an. Mes parents ont enfin compris que je ne le faisais pas "exprès" parce que c'est dur d'entendre des membres de ta famille te dire que c'est n'importe quoi d'être comme ça, que je fais pas d'efforts.
    Franchement je ne souhaite à personne d'être comme ça parce que ça te gâche la vie, vraiment!

    En tout cas ça fait du bien de pouvoir en parler avec des personnes qui nous comprennent ;-)

    A très bientôt

    RépondreSupprimer

Merci pour vos petits mots ...